L’ église Saint Aignan (II)

dimanche 3 juin 2012
popularité : 5%

C’est grâce à la lecture des fonds Durengues, chanoine qui habita le villeneuvois et qui laissa une histoire manuscrite de toutes les paroisses du diocèse d’Agen que je suis en mesure cette fois-ci de vous reparler de l’église de Saint Aignan.

je voudrais aussi remercier M. Serin dont les recherches laborieuses sur le passé de la commune m’ont facilité le travail , ainsi que toutes les personnes qui ont collaboré par leurs conseils ou leurs informations , à la rédaction de cet essai.

Situé au bourg du village , sur l’emplacement d’une vaste villa gallo-romaine , à proximité d’une nécropole où se trouvait vraisemblablement une fabrique de poteries du II ème siècle avant Jésus christ, cet édifice est mentionné dans le cartulaire d’Agen datant du XIIIe siècle.

La bulle AD(Parochia de la Grueira) et la correspondance intime de Philippe le Bel avec Bertrand de Got, élu pape sous le nom de Clément V(venu au Mas d’Agenais le 31 août 1304) attestent l’existence de notre église à cette époque.

Sans doute a -t-elle été construite avant la création de la bastide (1289)d’où sa position légèrement excentrée en bordure d’une terrasse fragilisée beaucoup plus tard par le percement du canal latéral à la Garonne , inauguré en 1856.

Le Saint patron de Saint Aignan , faut-il le rappeler ,fut évêque d’Orléans au Ve siècle.Sa fête tombe le 17 novembre et la fête locale se célébrait le dimanche qui suit.

Dans les échos religieux de mai 1928, on note que la paroisse de Lagruère a été une annexe de celle du Mas D’Agenais jusqu’à la révolution.

L’archiprêtre du Mas en était le curé, il percevait tous les bénéfices. En échange il devait nommer un vicaire chargé d’assurer les offices de la paroisse.

Cette paroisse de Lagruère fit partie du diocèse de Condom durant 400 ans.Elle eut pour premier évêque Raymond de Galard , ancien abbé de Condom.Aujourd’hui l’église Saint Aignan dépend du diocèse d’Agen et ce depuis 1803.

Il faut savoir aussi que Lagruère était terre royale et relevait civilement de l’autorité royale tantôt française , tantôt anglaise. En tant que paroisse, elle devait des droits à l’évêque de Condom, au prieur de la Collégiale du Mas D’Agenais et à l’archiprêtre du Mas qui était le curé.

Avant de quitter cette période complexe de l’administration religieuse, il est important de signaler que la paroisse ne semble pas avoir souffert des guerres de religion et que le seul fait mémorable à noter est le cantonnement en juillet 1562 des troupes du redoutable Montluc (note de René Vacqué).Il serait intéressant de savoir où ces troupes ont séjourné et de pouvoir aujourd’hui repérer ce lieu historique.

Enfin , il faut bien avoir à l’esprit qu’en 1289, lors du souhait de la création de la bastide, la juridiction du bailli de La Gruère ( écrit en deux mots) dépendait du roi d’Angleterre, (Edouard 1er) et comprenait quatre paroisses : La Gruère, La Marque, Saint Jouyres et au delà de la Garonne , rive droite, une partie de Saint Caprais D’Aires.
Cette église a été malheureusement démolie , seule la cloche est protégée en l’église du village de Sénestis.


 

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois