Une bastide anglaise de plus de 7 siècles

samedi 24 novembre 2012
par  Jean Marie Richon
popularité : 14%

Une bastide anglaise de plus de sept siècles
Lagruère (47)

Lors du vernissage de l’exposition traitant des bastides du département, à l’espace culturel de Lagruère, Jean- Marie Richon a rappelé les recherches faites par Pierre Serin sur la création de cette bastide anglaise.

Pour connaître l’existence de cette vérité historique, il avait dû écrire à Londres à la bibliothèque britannique : the Public Record Office. Cette dernière lui avait répondu que la bastide de Lagruère était née en 1289 et qu’il fallut attendre 1310 pour l’attribution de ses coutumes. Lagruère se résumait alors en un simple groupe de maisons séparées entre deux chemins et son église Saint- Aignan du XIIIe siècle.

En 1289 donc, Edouard Ier, roi d’Angleterre, accorda une charte à la fondation de la bastide. La charte rédigée en latin délimite la juridiction du baillis de Lagruère et d’autres telles que Damazan et Le Queyran. A l’époque, le baillis était un fonctionnaire chargé de rendre la justice et de sauvegarder les droits et revenus du roi d’Angleterre.

Mais l’histoire de la commune remonte à plus longtemps encore. Lagruère est logée sur une terrasse de terre abordant une falaise en pente abrupte à 35 m environ. Lagruère domine le canal et la Garonne tout près de l’ancienne voie civile et militaire romaine signalée dans l’itinéraire d’Antonin le Pieux et empruntée par les colonnes romaines qui reliaient Aginum à Burdigala et qui faisaient étépe à Campo Romano (devenu Camparone).

D’ailleurs, le village occupe l’emplacement d’une ancienne villa romaine ou d’un établissement similaire. Les découvertes de ce passé (aqueducs, bains romaines, poteries gauloises et fours remontant à 2.000 ans et ce grâce aux recherches effectives par le groupe archéologique de Sainte-Bazeille. Une pierre dite biface moustérien du paléolitique moyen (40.000 à 80.000 ans environ âge de la pierre) a même été trouvée.

Dans « La Revue de l’Agenais » de juin 1989 aux pages 100 et 101 apparaît le croquis délimitant le tracé de la bastide, son église et le fort de Maubourguet détruit avant 1551. Ce croquis devrait intéresser tous les passionnés d’histoire locale.

Celle-ci, on le sait, sera retracée sur de grands panneaux à l’aide de photos et de documents d’archives en vue de l’exposition « Lagruère d’hier et d’aujourd’hui » qui sera présentée à l’occasion du passage à l’an 2000 à la polyvalente. Toute personne intéressée par ce projet peut, d’ores et déjà, contacter M. Richon, l’animateur chargé de récolter les témoignages. Les documents seront photocopiés (ou scannés) et rendus à leurs propriétaires.

Les bastides inachevées de Meilhan à Lagruère est un thème qui intéresse aussi Jean- Marie Richon. Celles-ci étaient au nombre de six. Outre Lagruère, il y avait aussi la bourgade de Samazan, le bourg de Fourques-sur-Garonne, Quintan à Saint-Sauveur-de-Meilhan, Barot à Meilhan et Cocumont. Egalement l’historien local s’intéresse aux châteaux à péage. A Lagruère, le logis de la grande barrière du XVIe siècle construit par Pierre de la Barrière (cité à l’inventaire général) en est un bel exemple.

La Dépêche du Midi


Commentaires

 

Navigation

Articles de la rubrique

Agenda

<<

2018

 

<<

Octobre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930311234
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois